dimanche 27 janvier 2013

Pat McGrath, la patte beauté de la mode !

Pat McGrath, comment je l'ai découverte, comme je l'ai trouvé ? Simple, dans l'un des magazines que je lis le plus souvent et qui traite de mode, de beauté et d'actualité féminine en quelques lignes, je parle bien évidemment de Glamour. Et Glamour, Pat McGrath l'est, mais à sa façon. Son style est reconnu de tous et le magazine Vogue (entre autre) l'a désignée comme étant l'artiste makeup la plus influente dans le monde.

En découvrant le paragraphe sur PMG, j'ai compris le potentiel mode et beauté qu'elle recelait et je me suis dit que la meilleur façon de vous faire connaître cette artiste était de vous présenter son travail sur les défilés ainsi que ma version revisité d'un de ces makeups que je trouve sublime.


J'espère que ce billet coup de ♥ qui sort un peu des sentiers battus vous plaira. Une découverte comme ça, je ne pouvais m'empêcher de vous la présenter !




Pat a été élevée dans le Northampton , en Angleterre par sa mère Jean McGrath, une immigrante jamaïcaine. McGrath tient de sa mère  son amour pour la mode et le maquillage. Par exemple, elles commentaient les vêtements quand elles regardaient des films classiques ensemble. La jeune fille n'a pas de formation dans la mode ou le maquillage, seulement un an de formation sur la fondation de l'art dans un collège de Northampton.  Sur sa carrière, elle dit: «J'aime vraiment être maquilleuse. Ça n'est jamais banal ou prévisible, chaque show est différent. "

La carrière de Pat décolle quand elle commence à travailler avec Edward Enninful (l'éditeur mode de l'i-D magazine) au début des années 90's, lorsque son utilisation innovante de la couleur est "brillament résolu à casser les codes  avec du grunge" et i-D l'aide à poser une popularité international. Au milieu des années 90, elle travaille à la fois pour le minimaliste Jil Sander et le surréaliste John Galliano. où elle devient connu pour "ses pétales de latex collés sur le visage, les lèvres vinyles, les corps trempés dans de la peinture en poudre dans un style des Théatres Kabukis de l'ancien Japon".







À partir de là, Pat se met à travailler avec des photographes incluant Steven Meisel (qui fait rarement des séances photos sans elle), Paolo Reversi, Helmut Newton et Peter Lindbergh. En plus d'apparaître dans l'i-D magazine, les photos de son travail sont publiés dans les plus grands magazines de mode incluant le Vogue Américain, Anglais et Français, W et Harper's Bazaar. Elle assiste à 4 saisons de défilés (dont ceux de haute-couture) chaque année et à travailler avec des designers comme Prada, Miu Miu, Comme des Garçons et Dolce & Gabbana. En outre, elle a conçu une ligne de maquillage pour la marque Armani en 1999 et en 2004, elle est nommée créatrice mondiale/directrice du design pour Procter and Gamble. où elle est en charge de Max Factor et de Covergirl entre autres. Durant ces incessants voyages à travers le monde pour ses différents travaux, Pat transporte entre 30 et 50 sacs de matériels et d'outils de maquillage.


Comme toute maquilleuse, Pat McGrath est connu pour ses larges réalisations de makeup. Selon Edward Enninful, son travail s'étend de "la plus haute couture aux clubs pour enfants". Elle est connue également pour son utilisation inventive des matériaux : la plupart des maquillages créatifs qu'elle réalise sont fait à la main et elle travaille principalement avec les doigts plutôt qu'avec des pinceaux. Dans une interview au site Vogue.com (Royaume-Uni) durant la Fashion Week de Londres en Septembre 2008, Mme McGrath a expliqué son processus de création en disant : "Je suis beaucoup influencé par les tissus que je vois, les couleurs présentes dans les collections et par les modèles. Il est toujours bon de se confronter à un défi, mais c'est la clé - pour le rendre différent à chaque fois".



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Papote !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...